Scènes Une transposition théâtrale entre noirceur absolue et farce incongrue.

Faut-il avoir vu le film, fracassant, du Danois Thomas Vinterberg, pour prendre place autour de la table d’anniversaire de Helge ? Non, pas plus qu’il n’est nécessaire d’avoir revu cet opus fondateur de Dogma depuis qu’il fit l’effet d’une bombe, à Cannes, en 1998, raflant le Prix du jury.

Après avoir écouté son envie et longuement mûri son projet, Alain Leempoel met en scène l’adaptation scénique de Festen - signée Bo Hr. Hansen, dans la traduction française de Daniel Benoin - avec le souhait d’inclure tous les spectateurs (pas en deçà de 14 ans cependant), cinéphiles ou non, autour du banquet de Helge. Homme d’affaires, franc-maçon, mari, père et grand-père, le patriarche reçoit famille, amis et proches pour ses 60 ans.

(...)