Scènes

« Frozen », spectacle sans paroles, est un étonnant ovni théâtral. Au Théâtre National.

Il y a deux ans, lors du toujours passionnant Festival XS au Théâtre National, on avait découvert la forme courte (vingt minutes) de « Frozen ». Un coup de cœur, un bijou étrange et sans paroles. Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola (compagnie 3637) imaginaient et jouaient deux employés froids et désincarnés comme un paysage de multinationale. Ils sont seuls au mess de l’entreprise et ne se voient ni ne se parlent en prenant leur déjeuner lyophilisé et dégueulasse.

Mais soudain, ils découvrent dans le frigo, un cœur saignant et palpitant. L’irruption de la chair, de la vérité humaine dans ce monde désincarné d’aujourd’hui, suffit à créer la panique et la guerre. Aurelio veut se débarrasser de ce « scandale » alors que Sophie ressent une brusque tendresse pour un cœur qui enfin bat.

(...)