Scènes

La metteuse en scène Gisèle Vienne revient au Kaai avec « Crowd », fête païenne aux accents électro.

Gisèle Vienne est une des artistes des scènes françaises les plus intéressantes. Elle est fascinée par la frontière étroite entre Eros et Thanatos, le sublime et le mal, l’art et le religieux, telle qu’on la découvre dans nos inconscients. Elle traduits ses obsessions en spectacles et images visuelles souvent magnifiques et dérangeantes.

Elle revient à Bruxelles au Kaaitheater avec « Crowd »: 15 jeunes arrivent l’un après l’autre sur une scène couverte de terre. Il y eu là -ou il y aura- une rave party des années 90 sur une musique électro avec DJ-set de Peter Rehberg. S’y passent un rituel, une transe, un manière de conjurer ensemble la violence de la vie. Les mouvements des danseurs sont fréquemment ralentis dans un temps dilaté, leurs mouvements stylisés devenant alors des sculptures dans une chorégraphie fort singulière.

Que représente cette « foule » de jeunes dansant?

(...)