Scènes

Thomas Hauert célèbre les vingt ans de sa Cie ZOO avec une création ludique, organique, colérique. Critique.

A l’origine il y a ce souhait : marquer d’un nouveau spectacle les vingt ans de ZOO, la compagnie fondée à Bruxelles par le Suisse Thomas Hauert. Une pièce qui rendrait hommage à la créativité foisonnante de ses collaborateurs. Ainsi ce sont de fidèles complices dont il s’entoure ici, tant les interprètes-créateurs que les designers textiles et scénographes (Chevalier-Masson), le créateur lumière (Bert Van Dijck) ou encore le compositeur (Mauro Lanza).

Pièce pour huit danseurs, "How to proceed" réunit autour de Thomas Hauert lui-même Fabian Barba, Liz Kinoshita, Sarah Ludi, Albert Quesada, Gabriel Schenker, Samantha Van Wissen et Mat Voorter - silhouettes et visages familiers de ceux qui suivent le travail des grandes compagnies belges et internationales.

A l’origine il y a aussi la lancinante inquiétude du monde comme il va : incontrôlable, détraqué. Doublée d’une violente volonté d’harmonie - vouée aux dérapages et abonnée aux obstacles.

© Bart Grietens

Tout commence par un tracé de rayures sur fond noir, le très grand plateau tendu d’irrégulières bandes de tissu. Elles seront le gimmick de la pièce : amoncelées sur les corps, ramassées en pelotes, barrant l’espace de leurs souples méandres.

Une part à la parole

Mais… "peut-être qu’on devrait avoir cette discussion maintenant", lance l’un. "Comment vous faites ? Comment vous vous arrangez pour être heureux ?" Loin d’oiseuses considérations sur le bonheur, c’est plutôt d’une quête dont il s’agit ici, d’une interrogation brutale et fondamentale qui confronte l’œuvre d’art et l’acte thérapeutique à l’heure où s’imposent les pires constats.

La parole, on le voit, a sa part ici. Un défi pour les danseurs et le chorégraphe, qui a confié à François Gremaud (membre de la compagnie suisse 2b, à l’origine notamment de la délicieuse "Conférence de choses") le regard dramaturgique : une manière non de poser des mots, mais d’articuler le fil de la pensée traversant le travail, de poser sans répit le comment et le pourquoi de la danse.

Organique, ludique, chargée de colère voire de dépit mais aussi vibrante de sa force vitale, celle-ci démontre à nouveau la manière singulière de Thomas Hauert : une circulation d’énergie où pétillent les surprises.

© Bart Grietens

Avec ici une ambiguïté assumée entre le spectacle et le processus créatif - qui se mue lui-même en une sorte de théâtre où les performeurs puisent leur matière -, entre l’utopie de l’unisson et le chaos irréductible.

Créé dans le cadre du festival Pays de danses 2018, au Théâtre de Liège (où Thomas Hauert est artiste en compagnonnage), "How to proceed" est présenté dans la foulée à la Raffinerie, pôle bruxellois de Charleroi danse.


  • Bruxelles, Raffinerie, les 23 et 24 février, à 20h30. Durée : 1h05. Infos & rés. : 071.20.56.40, www.charleroi-danse.be