Scènes

Le gouvernement de la Communauté française a confirmé jeudi l'information que nous donnions la semaine dernière, c'est-à-dire la vente pour 30 millions de la grande salle de l'ex-cinéma des Variétés à la rue de Malines à Bruxelles. Cette salle avait connu son heure de gloire, comme music-hall, puis comme cinéma avec le plus grand écran de l'époque. Elle peut accueillir jusqu'à 2 400 spectateurs. Mais ces dernières années malgré les efforts de «la Rétine de plateau», la salle est devenue un lieu vide, une sorte de chancre. La vente pourra se faire de gré à gré, après enquête de voisinage. La destination du lieu devra rester culturelle. La Communauté française veut aller vite. Dans les quinze jours, une réunion aura lieu avec le seul acheteur potentiel connu: l'hôtel Plaza, qui jouxte la salle des Variétés et qui voudrait reprendre le lieu pour en faire une salle de congrès, en s'associant à l'Adac pour que celle-ci gère les aspects purement culturels de la salle. Alain Leempoel, directeur de l'Adac y croit dur comme fer, même si personne ne connaît encore exactement le coût de la rénovation des lieux. «Il manque à Bruxelles une infrastructure capable d'accueillir des grands spectacles internationaux. Belmondo et Delon ont dû jouer à Charleroi! L'ORW et ses comédies musicales auraient de la peine à jouer longtemps à Bruxelles». (G. Dt.)

© La Libre Belgique 2001