Scènes Pionnier du jeune public, fer de lance de tout un secteur, le Théâtre de Galafronie est né de la rencontre, en 1969, de Jaco Van Dormael, Didier de Neck, Jean Debevfe et Marianne Hansé. 

Près de cinquante ans et autant de spectacles plus tard, dont l'inoubliable "Soupe aux crapauds", "Amazone" ou encore "La collection Crayoni" , la Gala, pourtant toujours très inspirée, rend son tablier. Et surtout sa subvention annuelle de 440.000 euros. Un geste solidaire et honorable qui réjouira le secteur aux abois financièrement puisque cet argent retournera bel et bien dans l'enveloppe du théâtre jeune public. 

"Cela fait cinquante ans qu'on chante ensemble. Notre premier spectacle, "Le voyage du petit morceau " a été créé au Théâtre de la Ville de Bruxelles, devenu ensuite La montagne magique. On a tout fait ensemble, on s'est mariés, remariés, on a eu des enfants, des engueulades, des réconciliations. Nous avons 65 ans aujourd'hui. Nous estimons qu il est temps que de jeunes compagnies bénéficient de cet argent, que celui-ci retourne à la collectivité. C'est dans notre ADN d'agir et de penser comme cela", nous dit Jean Debevfe qui continuera à écrire et travailler pour d'autres compagnies. Tout comme Didier de Neck, par ailleurs est très actif en théâtre adultes ou au cinéma comme on a pu le voir dans "Le Tout Nouveau Testament" de Jaco Van Dormael.