Scènes "Tuyauterie" : une franche comédie de Philippe Blasband.

Ce n’est pas la première fois que Philippe Blasband utilise la sexualité comme point de départ d’histoires polissonnes en apparence mais qui se révèlent bien plus subtiles. Après les scénarios "Une liaison pornographique" et "Irina Palm", il signe une pièce de théâtre, "Tuyauterie", qu’il met lui-même en scène au Théâtre Le Public autour d’une rencontre entre un homme et une femme.

Il est des professions qui véhiculent d’indissociables clichés d’ordre sensuel et des fantasmes à la pelle, ainsi des pompiers… ou des plombiers. Après avoir réparé une douche à l’évacuation bouchée, un plombier se fait très franchement draguer par sa cliente en détresse vêtue d’une nuisette affriolante. Pas fâché de cette proposition de paiement en nature, il souhaite simplement qu’elle réponde à une question avant de gagner la chambre : Pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi toujours ce fantasme sur les plombiers ? Car elle n’est pas la première… Etonnée, elle se livre peu à peu et révèle qu’au sortir d’un divorce long et douloureux, elle ne recherche que du sexe, un plaisir immédiat, sans discussion ni interférence de l’intellect dans l’affaire. Des filtres encombrés par les cheveux, ce duo improbable finit par évoquer les problèmes de couple, la solitude, la psychologie, le sentiment d’échec, le désir d’enfant, Dieu…

Joute verbale

Duo à la ville comme à la scène, Tania Garbarski et Charlie Dupont incarnent ces personnages savoureux avec sensibilité et un talent comique indéniable. Elle, juchée sur de hauts talons, déambule tantôt sexy tantôt désappointée tandis que, lui, ingénu, la moustache généreuse, en bleu de travail et outils à la ceinture, ne cesse de se laisser tenter puis de revenir sur sa décision. Leur jeu ne manque pas de sel et que la tension entre ces deux-là constitue le cœur de la mise en scène, le texte plein de finesse de Philippe Blasband est pour beaucoup dans la réussite de cette franche comédie.

Car on sourit et on rit beaucoup du début à la fin de ce spectacle bref et intense qui surprend à chaque détour. On ne racontera pas si cette joute verbale se transforme ou pas en joute corporelle, en tout cas, sur scène, une alchimie parfaite entre un auteur et des comédiens se joue.

Bruxelles, Théâtre le Public, jusqu’au 22 octobre. Durée : 1 h. Infos & rés. 0800.944.44; www.theatrelepublic.be