Scènes Après ses magnifiques "Lettres à Nour", l’islamologue et philosophe Rachid Benzine propose, à Mons et puis Liège, le spectacle « Pour en finir avec la question musulmane ». Il y questionne les peurs multiples qui divisent nos sociétés. Rachid Benzine: « un éloge de la nuance et de la complexité »

Rachid Benzine se bat depuis des années pour un renouveau de la pensée musulmane, pour un « Islam des Lumières » qui s’interroge sur lui-même en phase avec le monde moderne. Il dialogue avec des penseurs d’autres religions comme avec les philosophes, citant Paul Ricoeur, Emmanuel Levinas, René Girard.

Né au Maroc en 1971, il arrivait en France à Trappes à l’âge de 7 ans, la ville aussi de Jamel Debbouze, avant de multiplier les formations universitaires.

Depuis plusieurs années, il est fréquemment en Belgique. Il y a donné un cycle de conférences au KVS sur « Expliquer le Coran aux Bruxellois », il y a formé des enseignants à aborder ces questions. Ses bouleversantes « Lettres à Nour », jouées jusqu’à Avignon sont un échange épistolaire entre un père intellectuel libéral et musulman et sa fille partie rejoindre Daesh en Syrie.