Scènes

La Rose blanche, d’après Karl Valentin et Bertolt Brecht, ouvre les portes de la culture aux enfants de façon diablement tentante. Monter un cabaret sur des musiques de Kurt Weill et établir subtilement un parrallèle entre les années 30 et les nôtres s’avère judicieux. Joyeusement absurde, malgré la gravité des propos, "La Rose blanche", mise en scène par Patrick Waleffe, est interprétée par des comédiens doués d’un réel sens du comique. Eric Drabs y excelle.

Infos : 0475.49.04.09 ou maurice.vandenbroeck@gmail.com