Scènes

Le grand metteur en scène italien sera omniprésent cet automne: une « Flûte enchantée » à la Monnaie, une installation en « antichambre » à Bozar pour l’exposition Van Loon.

Rencontre

La rentrée culturelle à Bruxelles sera marquée par le très grand metteur en scène italien Romeo Castellucci, 58 ans. Autour de son nom, des acteurs culturels importants à Bruxelles se sont unis, démontrant qu’ils pouvaient -eux- dépasser les frontières politiques. La Monnaie, le musée des Beaux-Arts, Bozar, Kanal, la Cinémathèque organisent un vrai festival Castellucci !

Vous avez toujours eu un lien fort avec la Belgique.

Mon père et ma mère ont venus en Belgique comme immigrés pour travailler dans les mines à Charleroi. Sur un plan artistique depuis plus de 25 ans, j’ai fait d’extraordinaires rencontres en Belgique comme celle de Frie Leysen qui très tôt, m’a invité au Kunstenfestival, ou Peter de Caluwe qui m’a permis de faire mes débuts à l’Opéra, à la Monnaie, avec Parsifal et puis Orfeo, mais j’ai aussi des liens étroits avec De Singel à Anvers et Myriam de Clopper, la directrice artistique.

(...)