Le KDO de fin d’année de Dragone

LB Publié le - Mis à jour le

Scènes

Trop tôt pour penser aux cadeaux de fin d’année ? Pas sûr, si l’on en croit Franco Dragone venu présenter son nouveau projet à la Bourse. Même si, comme aime le préciser l’homme qui a fait le grand saut de la Louvière à Las Vegas, en passant par Montréal, "les saltimbanques ne sont pas ceux qui font sauter les banques mais bien qui sautent par-dessus le banc". Impossible en effet de faire l’impasse sur la conjoncture économique par laquelle le groupe Dragone a également été touché. Les projets, cependant, sont bel et bien présents, tels que ce "KDO !" promis pour la fin de l’année et monté à Forest National en partenariat avec le Music Hall Group.

Acrobates et footballeurs

Fidèle à ses passions, l’ancien metteur en scène du Cirque du Soleil promet un spectacle haut en couleur grâce à la présence sur scène de la crème internationale des acrobates, contorsionnistes et autres fildeféristes. Ils seront soixante en tout, venus du monde entier, triés sur le volet et parfois accompagnés par les élèves de l’école de danse Parts fondée par Anne Teresa de Keersmaeker et par de jeunes prodiges du football professionnel belge qui rappelleront, la balle au pied, que la valeur n’attend pas le nombre des années. Ces jeunes footballeurs dialogueront, grâce aux multimédias, avec ceux des favelas ou d’ailleurs.

Plus proche des artistes, "KDO !" s’annonce comme un spectacle à taille humaine dont la première, le 18 décembre, sera offerte aux associations réunissant ceux qui, en Belgique, ne peuvent pas se permettre de brûler une allumette pour s’offrir un rêve.

"Ce spectacle, on l’a voulu international et de haut niveau. A Paris, chaque année, il y a une quinzaine de spectacles de fin d’année. A Londres, aussi. En Belgique, ce sont les cirques étrangers, dont celui du Soleil, qui viennent, alors je me suis dit : pourquoi ne pas créer un cirque belge ?" interroge Franco Dragone, rarement à court de projets, dont un "Messie" de Haendel en 2011 au théâtre du Châtelet à Paris.

"L’année, qui est loin d’être finie, sera difficile. Nous sommes des saltimbanques et nous essayons de divertir le public avec goût et qualité. Pour faire un bon spectacle, c’est comme en cuisine, il faut d’abord choisir les bons ingrédients. D’où, notre exigence au niveau des artistes", précise encore le metteur en scène annonçant la présence de Natalia Vasiliuk, contorsionniste virtuose venue d’Ukraine, du jongleur français Morgan, des clowns Jesko et Guennadi, aux silhouettes intriguantes et contrastées, de Polinde au cadre aérien ou encore de la trapéziste australienne, Emma Henshall, récemment médaillée d’or au Festival mondial de Cirque de Demain. Que du beau monde, apparemment, pour fermer la porte à 2009. D’ici là, profitons du printemps, une autre forme de cadeau.

LB

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM