Scènes

Sous son épaisse chevelure poivre et sel, un anneau discret dans l’oreille gauche, un regard rieur et un sourire avenant. Et puis, ce grain de voix si particulier qui, dès qu’on vous présente Patrick Chaboud - si vous ne l’aviez pas reconnu au premier coup d’œil - comme le papa de la célèbre marionnette des années 1980 et 1990 (et début 2000) sur la RTBF, Malvira, vous fait dire "A h ! Mais oui ! Bien sûr !".

Mais ce serait bien trop réducteur que de s’arrêter à cette facette-là de Patrick Chaboud. Artiste de rue, comédien, auteur, metteur en scène, scénariste et sculpteur, il est un véritable saltimbanque des temps modernes. Né en 1951 à Lyon dans une famille "très simple", Patrick Chaboud a 17 ans lorsqu’éclate la contestation du Printemps 68. "Mon point de départ a été Mai 68, raconte-t-il, le moment où on se dit ‘Ce n’est plus possible ; on ne va pas pouvoir continuer comme ça !’. Quand j’ai vu que les choses rentraient dans l’ordre comme avant avec juste quelques améliorations, pour moi, ce n’était pas possible de retourner en arrière et de renier tout ça. À 25 ans, peut-être que j’aurais accepté de rentrer dans le rang, mais là, j’avais 17 ans, j’étais encore un adolescent et j’ai osé faire le pas."