Scènes

Présent toute la semaine à Huy pour des raisons diverses, dont la moindre n'est certes pas la présence de son fils, Antonin, dans "Jusque là-bas..." des Ateliers de la Colline, le comédien Bernard Cogniaux nous livre son regard sur le théâtre jeune public, qu'il n'avait plus suivi depuis longtemps.

"En arrivant ici, j'ai très vite trouvé des raisons de rester toute la semaine. J'ai réalisé qu'il y avait beaucoup de comédiens que je connaissais et je remarque, avec plaisir, que le secteur jeune public et adulte sont moins cloisonnés qu'auparavant.

Par nature, le jeune public n'est pas un théâtre de référence mais plutôt d'immédiateté.

Je découvre une grande variété, peu ou pas de mièvrerie, rien qui me laisse pantois mais des spectacles ambitieux, pas forcément réussis. J'ai vu aussi de belles histoires et je suis sensible à cela. Quant au théâtre invisible, je le trouve intelligent et en prise avec la réalité. 

Je ne connaissais pas ces irruptions dans l'école . C'est donc très novateur pour moi. " nous confie Bernard Cogniaux qui, au début, ne comptait voir que un ou deux spectacles par jour. "Mais cela monte en puissance " nous dit-il, pris au jeu de la curiosité et devenu, comme tant de festivaliers hutois, presque addict .