Scènes

Un menu roboratif attend ceux qui, entre le 31 août et le 10 septembre, auront à cœur de découvrir (ou de revoir) au Theaterfestival le meilleur de ce qui fut produit au cours de la saison écoulée sur les scènes flamandes et néerlandaises. Une année passée au crible par un jury de professionnels qui signe la sélection. Pour 2017, précise le Theaterfestival, le jury se compose de Charlotte De Somville, Wouter Hillaert, Liv Laveyne, Marijn Lems, Johan Thielemans, Samme Raeymaekers, Pieter ‘t Jonck, Els Van Steenberghe et Karel Vanhaesebrouck.

Pour ouvrir cette édition, le phénoménal "Five Easy Pieces" où le metteur en scène suisse Milo Rau, en collaboration avec la compagnie flamande Campo, fait jouer à des enfants l’affaire Dutroux. Une pièce maîtresse saluée naguère par un prix spécial du jury des Prix de la critique (presse francophone), et que reprendra fin janvier le National.

Pluralité d’esthétiques, diversité en question

Le théâtre, au Theaterfestival, est embrassé dans sa grande pluralité, jusqu’à la danse (avec Anne Teresa De Keersmaeker et Salva Sanchis pour leur magnifique "A love supreme", Salva Sanchis encore avec "Radical Light", Vera Tussing redonnant vie au contact vrai à l’heure du virtuel roi dans "Mazing", ou Claire Croizé empruntant à Sonic Youth le titre de sa pièce "Evol" - évocation à la fois de l’amour/love et de l’évolution) et à la scénographie. Ainsi, ceux qui l’auraient manqué au Kunstenfestivaldesarts pourront-ils s’immerger dans le fascinant et foisonnant "Infini 1-15" de Decoratelier, où l’esthétique devient à la fois un élément narratif et un vecteur de questionnement.

Parmi les compagnies présentes dans la sélection du jury, pointons encore Abattoir fermé (et son sens du visuel mis au service de l’univers de Charles Bukowski dans "Buko"), Olympique Dramatique (et sa relecture de "Richard III" de Shakespeare traduit et adapté en "Risjaar Drei"), Het Nationale Theater (pour une version néerlandaise de "Race" de David Mamet), Tg Stan (avec "Alleen" où l’actrice Sara De Roo explore en monologue la complexité des relations, la diversité de la société - et son peu d’écho sur nos scènes 1). "Malcolm X", concert théâtral multilingue de Junior Mthombeni, Fikry El Azzouzi et Cesar Janssens, est de retour aussi, avec ses 22 musiciens et performeurs, avant d’ailleurs d’être repris au Théâtre de Liège en octobre.

Débats de fond, rencontres après les représentations, ateliers viennent compléter la programmation, dont on notera que certaines représentations sont sans paroles, et d’autres surtitrées en français et anglais.

---> La question de la diversité culturelle sur les scènes européennes fait par ailleurs l’objet d’un projet d’édition d’"Alternatives théâtrales" (#133 à paraître en novembre) et d’une enquête en cours, à suivre en ligne : www.alternativestheatrales.be