Le théâtre remue les souvenirs

M.Lg. Publié le - Mis à jour le

Scènes

Le théâtre, inlassablement, retourne sur ses pas, à la rencontre de ses fables, sombres ou joyeuses, belles ou meurtrières. N'est-ce pas là ce que l'on nomme des «classiques»?», s'interroge Serge Rangoni qui, pour sa troisième saison à la direction du théâtre de la Place à Liège -récemment devenu «centre européen de création»-, a dégagé un fil rouge. «C'est une saison de classiques mais revisités par un regard neuf, du «classique d'aujour- d'hui» en somme!»

Dans sa programmation, la maison a choisi trois grands axes: la danse -jusqu'ici plutôt absente mais valorisée lors du festival «Pays de danse» l'an dernier et mise à l'honneur en 2006-2007 avec sept chorégraphies-, le théâtre proprement dit, avec douze spectacles dont trois créations maison, ainsi que le jeune public, plutôt bien gâté avec six rendez-vous.

Se souvenir des belles choses

Après une entrée en matière festive -Claudio Bernardo et Joanne Saunier présentent «Scary faces» pour les soirées d'ouverture les 5 et 6 septembre -, la saison débute par un accueil international: «Le Dibbouk», l'une des pièces les plus célèbres de la culture juive, mise en scène par le Polonais Krysztof Warlikowski. Côté théâtre, la saison égrènera le rafraîchissant «Oxygène» d'un Ivan Viripaev que l'on retrouvera à la création «Genèse n°2 ». «Electre» vu par Isabelle Pousseur, «Du pain pour les écureuils» mis en scène par Dominique Roodthooft, «Long Life» de Alvis Hermanis, «André Del Sarto» orchestré par Nathalie Mauger, «Questo Buio Feroce» de Pippo Delbono, «Anathème» du Groupov et «Bord de mer» avec la jeune Magali Pinglaut compléteront la programmation théâtrale, sans oublier les deux semaines du festival «Emulation» consacré aux jeunes compagnies, du 8 au 18 novembre.

Michèle Anne De Mey mènera la danse avec sa «Sinfonia Eroica», aux côtés, pour le reste de la saison, de «Display/Copy/Only» de Joanne Leighton, d'une soirée composée du Nederlands Dans Theater, de «Publique» de Mathilde Monnier, du «Sacre du Printemps» par Heddy Maalem, de «Des gens qui dansent» de Jean-Claude Gallotta et de «Super!» de Maria Clara Villa Lobos.

Souvenirs, mémoires, voyages entre l'hier et l'aujourd'hui, entre le texte et le geste, voilà ce que propose, dès la rentrée, le théâtre de la Place.

© La Libre Belgique 2006

M.Lg.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM