Scènes Qu’on se le dise, ici, ou entre ciel et terre, mars sera circassien ou ne sera pas. Du festival "Hors Pistes" aux Halles de Schaerbeek à "La Piste aux espoirs" à Tournai, le cirque signera en effet la fin de l’hiver. Une dizaine de spectacles à Bruxelles, une quinzaine à Tournai, parfois semblables, parfois différents… De quoi perdre la tête. Ou plutôt la boule, de jonglage. Ha, ha… A moins de suivre le fil rouge, celui du temps qui passe. Car le cirque d’aujourd’hui nous raconte avant tout une histoire. Equinoxe d’automne, fuite du temps, dixième anniversaire, instant présent ou princesses d’hier… Il sera partout, ce fameux "tempus fugit", qui file et jamais ne s’arrête… Insaisissable. A l’image du nouveau cirque qui n’a plus rien de neuf puisqu’il date des années 80 mais qui a tout du contemporain. Qui fuit, lui aussi, la performance pour la performance, qui s’interroge, se renouvelle, interpelle et défend avant tout un propos. L’agrès n’est plus qu’un prétexte pour raconter une histoire. Tout en riant, souriant ou virevoltant. Des balles qui jonglent de l’un à l’autre, de la roue Cyr qui tourne infiniment, des corps à corps à la voltige aérienne…