Nouveaux théâtres à Mons

Guy Duplat Publié le - Mis à jour le

Scènes La grande nouveauté pour cette saison 2005-2006, ce sera bien évidemment l'inauguration de nos nouvelles infrastructures», se réjouit Yves Vasseur, directeur du «Manège.Mons». Le 24 janvier prochain, le nouveau théâtre consacré d'abord à la création contemporaine, «Le Théâtre du Manège», construit sur un ancien manège militaire, ouvrira ses portes avec la création de la pièce «Mesure pour mesure», de Shaekespeare, montée par Philippe Sireuil. Le nouveau théâtre est dû au talent de l'architecte liégeois Pierre Hebbelinck, le concepteur du Mac's, au Grand Hornu. Nous reviendrons sur cet événement car ce n'est pas tous les jours qu'on crée un nouveau théâtre en Communauté française, même si on vient d'ouvrir le Théâtre National et que s'annonce le Théâtre de l'Emulation à Liège.

En février, sera aussi, à nouveau, ouvert le Théâtre Royal, actuellement en travaux et dont la structure d'accueil sera entièrement modernisée. La dernière phase de la Maison folie de Mons sera également inaugurée cette saison, donnant à la ville toutes ses infrastructures théâtrales définitives.

«La Mouette»

Voilà pourquoi la saison 2005-2006 ne prendra sa véritable dimension qu'au début de l'année prochaine. Mais cela n'empêchera pas le traditionnel festival Cap Sud de se dérouler du 29 septembre au 1er octobre, avec des groupes musicaux français qui redécouvrent et font revivre les traditions populaires. Le «Manège.Mons» jouera toute l'année de sa bipolarité avec la ville de Maubeuge et emmènera ainsi les spectateurs voir dans la ville frontalière un spectacle de Deschamps et Makaieff.

«La Mouette» de Tchekhov, montée par Jacques Delcuvellerie et qu'on pourra voir dès la semaine prochaine au National, viendra aussi à Mons, à la «Maison folie». Le metteur en scène limite volontairement la jauge à 150 personnes et propose une mise en scène où les spectateurs sont quasi en fusion avec les acteurs! Notons aussi la reprise de «La Cuisine», d'Arnold Wesker, créée en juillet dernier au festival du «Carré», et celle du «Récit de la servante Zerline», monté par Sireuil, avec Jacqueline Bir.

L'an prochain, on attend comme création un «Minetti», de Thomas Bernhard, mis en scène par Lorent Wanson, avec René Hainaux dans le rôle, un grand moment vraisemblablement. L'histoire d'un acteur allemand légendaire qui portait sur ses épaules les contradictions du siècle, ses rêves, ses effrois, ses urgences et ses désillusions.

Autre moment attendu: la création de «L'Abécédaire des temps modernes», sur un texte de Paul Pourveur mis en scène par Michel Delaunoy. Une réflexion décalée, inspirée par le traitement de l'information, et donc sur nos perceptions de la réalité. Paul Pourveur est un dramaturge flamand né de parents francophones. La pièce sera jouée uniquement par des actrices capables de jouer aussi bien en français qu'en néerlandais. L'idée est de jouer ensuite la pièce en Flandre. «De quoi inverser la tendance - très bonne - qui existe actuellement de faire jouer en Communauté françise des pièces flamandes.» Jan Fabre, devenu un habitué du «manège», viendra rejouer ses deux solos pour l'acteur Dirk Roofhooft, qu'on avait vus lors du dernier festival d'Avignon: «Le Roi du plagiat» et «L'Empereur de la perte».

On peut noter aussi un concert de Maxime Le Forestier, qui chantera Brassens au Théâtre Royal, et Alain Souchon viendra à Maubeuge. En danse, Claudio Bernardo créera «the library EMDP», un projet qui explorera la mémoire musicale du nordeste brésilien, le pays d'origine du chorégraphe. On verra déjà ce spectacle au Théâtre de la Place en guise d'ouverture de la biennale de la photographie de Liège consacrée, en 2006, au Brésil. A Maubeuge, on pourra découvrir la dernière création de Montalvo/Hervieu. A cela, s'ajoutent les traditionnels festivals «Via» et «au Carré».

«Le Manège». Rens. 065.39.59.39 et Webhttp://www.lemanege.com

© La Libre Belgique 2005

Guy Duplat

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM