Scènes

Le théâtre, pour Olivier Py, est un art de combat. Il y propulse à nouveau les prisonniers du Pontet, qui livrent une “Antigone” vibrante.

En 2017, une poignée de spectateurs découvrait, à la Maison Jean Vilar, un "Hamlet" hors du commun, fruit du patient travail d’Olivier Py et des détenus du Centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet. Il y avait eu, au sein de l’établissement, un "Prométhée enchaîné" et une "Antigone". Celle-ci à son tour sort des murs pour, cette fois, rejoindre La Scierie, nouveau lieu du Festival, en lisière externe des remparts, pour quatre représentations.

(...)