Scènes

Le théâtre - car c’est bien lui, historiquement, qui fut primé en premier - est affaire de rencontres. S’il peut se cantonner à celle d’un auteur, d’un acteur et d’un public, il ne cesse de gagner à se frotter aux disciplines qui l’entourent. Au monde aussi, qui le sort de la seule littérature pour le précipiter au-devant du réel.

Les Prix de la critique ont épousé la tendance, intégrant parmi leurs catégories le jeune public, la danse, et désormais le cirque, qui fait son entrée au palmarès cette année. Nominations et lauréats en témoignent : ces arts eux-mêmes ont absorbé la mixité comme un de leurs ingrédients constitutifs.

Ainsi Claudio Stellato, lauréat du tout premier Prix de la critique du meilleur spectacle de cirque avec "La Cosa", réussit-il un mariage exemplaire entre "cirque (pour les limites sans cesse repoussées), danse (pour la précision reptilienne des mouvements), installation (pour la beauté des constructions éphémères) et théâtre (pour la connivence percutante du quatuor)", comme le note notre confrère Laurent Ancion.

Le cinéma, l’univers des séries télévisées, mais aussi la musique et les arts plastiques irriguent amplement "Tristesses" d’Anne-Cécile Vandalem. Danse, scénographie, installation, scénario et cinéma font de "Cold Blood" ce qu'il est : un spectacle enjambant joyeusement les catégories. Et si l’usage de la vidéo passe parfois pour un gimmick facile, il prend dans "Five Easy Pieces" un tour rare. Le spectacle du Suisse Milo Rau à lui seul concentre tous les croisements : le réel et le jeu, le français, le néerlandais, l’anglais, les enfants et les adultes, les amateurs et les pros, l’émotion brute et la distance. Une proposition hors-norme qui lui vaut un exceptionnel Prix spécial du jury.


L’art de la rencontre, c’est aussi celui qu’ont cultivé Jean-Louis Colinet et Jan Goossens (Prix Bernadette Abraté), anciens directeurs respectivement du National et du KVS, dont la collaboration active a durablement ouvert des horizons dans la vie culturelle à Bruxelles et au-delà. En témoignait la présence conjointe à la cérémonie d'Alda Greoli, ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de son homologue flamand Sven Gatz.

De la ville à la scène, et inversement, des alliances, des présences, des esthétiques à rencontrer, des confrontations, des interrogations, des découvertes: toute la matière des arts vivants était saluée lundi par la profession réunie, par-delà clans et familles.

www.lesprixdelacritique.be


Les meilleurs de la saison 15-16


Spectacle: “Tristesses” d’Anne-Cécile Vandalem / Das Fraülein Kompagnie.

Mise en scène: “Lehman TrilogyChapitres de la chute” par Lorent Wanson.

Comédienne: Valérie Bauchau dans “Loin de Linden”.

Comédien; Denis Lavant et Alexandre Trocki dans “Elisabeth II”.

Espoir féminin: Audrey D’Hulstère dans “Un tramway nommé désir”.

Espoir masculin: Iacopo Bruno dans “Lehman Trilogy – Chapitres de la chute”.

Scénographe: Renata Gorka pour “Un conte d’hiver” et “Tristesse animal noir”.

Création artistique et technique: “Cold Blood” par le collectif Kiss & Cry.

Auteur/autrice: Céline Delbecq pour “L’Enfant sauvage”.

Découverte: “On the road… A” de Roda Fawaz.

Seul en scène: “L’Avenir dure longtemps” par Angelo Bison.

Spectacle de danse: “Rushing stillness” de Marielle Morales.

Spectacle jeune public. “Stoel” de la Nyash Compagnie.

Spectacle de cirque. “La Cosa” de Claudio Stellato.

Prix Bernadette Abraté. Jean-Louis Colinet et Jan Goossens.

Prix spécial du jury. “Five Easy Pieces” de Milo Rau.