Régénérer les idées

M.Ba. Publié le - Mis à jour le

Scènes

Evénement de la rentrée du Théâtre de Poche depuis 1993, les Premières Rencontres rassemblent les lauréats des écoles francophones de théâtres (Insas, IAD, Conservatoires de Liège, Mons et Bruxelles) et leur proposent un podium, une expérience, une passerelle, de la formation à l'affirmation. L'occasion est ainsi offerte à ces jeunes comédiens de rencontrer non seulement des professionnels du théâtre, du cinéma, de la télévision, des médias, mais aussi du public. Plate-forme d'expérience neuve et d'échanges multiples, artistiques et humains.

La passerelle, cette fois, est aussi dans le thème donné, en marge d'Europalia Russie à ces Rencontres. Elles naissent de l'union, suscitée par le Poche, entre quelques artistes tchétchènes réfugiés en Belgique et les jeunes comédiens belges prêts à se lancer dans cette aventure. L'objectif: créer ensemble un spectacle qui témoignerait des violations des droits de l'homme par le pouvoir et l'armée russes en Tchétchénie, un spectacle qui contribuerait à sortir de l'oubli un peuple qui souffre, proie d'une guerre sale et cruelle, un pays de décombres, déserté par les ONG et les observateurs internationaux. Briser ce silence, donc, si proche du déni - «parce qu'une idée qui ne se régénère pas dégénère» -, par des textes, de la musique, des danses, des chants.

Trois jeunes metteurs en scène, Jean-Michel d'Hoop, Jean-François Noville et Magali Pinglaut, pilotent la troupe nombreuse. Baudouin De Jaer assume la direction musicale, Isabelle Fontaine encadre le travail vocal, Olivier Wiame signe la scénographie. Le projet est en outre mené en collaboration avec le Groupe Tchétchénie qui, créé en janvier 2003, refuse de voir le conflit «sombrer dans la zone grise de l'information» et prône sa résolution pacifique.

En annexe des Premières Rencontres, se tiendront deux manifestations. Le samedi 10 septembre, «Débutez!», un après-midi organisé par le Centre des arts scéniques autour de l'entrée des jeunes comédiens dans la vie professionnelle. Le samedi 17, un après-midi contradictoire dédié à la Tchétchénie, avec la journaliste et cinéaste Mylène Sauloy et des chercheurs et membres du Groupe Tchétchénie. Plus, après la représentation du dernier soir, une fête avec barbecue sous les pins du Bois de la Cambre, concert et soirée dansante -tradition festive du Poche oblige.

© La Libre Belgique 2005

M.Ba.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM