Scènes

53 ans après leur création, "Les Parapluies de Cherbourg" sont à l'affiche du Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Rencontre avec Michel Legrand, un compositeur prolifique dont la célébrité s'étend sur la planète depuis près de 60 ans.

Nous avons pu parler quelques instants au téléphone avec le musicien, un peu ronchon, à vrai dire, mais à la pensée vive comme l’éclair ! Nous avons tout d’abord tenté de lui extorquer le secret d’une "belle mélodie", celle qui touche le cœur et s’imprime dans les mémoires, et dont la nature est si difficile à saisir. "Si vous parlez de mélodie ‘populaire’, je vous dirai que toute mélodie peut être populaire, qu’elle soit signée Fauré, Debussy, Bellini, Brel ou Ferré. Il n’y a pas d’explication ni de définition d’une belle mélodie, il n’y a pas de travail particulier pour y arriver, c’est une question de talent et rien que de talent. Comme savoir si l’on y arrive ? C’est très simple : certaines choses restent, d’autres pas." (Evidemment. Encore faut-il avoir du temps devant soi…)

(...)