Scènes De prime abord, le pari peut sembler osé, risqué, incongru voire carrément casse-pipe : transposer l’un des textes les plus mythiques de Molière, Les Fourberies de Scapin (1671), dans les années 60, plus particulièrement en Mai 68 (dont on fête cette année les 50 ans). Et pourtant !

(...)