Scènes

Après son succès au Théâtre des Variétés à Paris, "Ne me regardez pas comme ça !" débarque à Bruxelles, au Théâtre Saint-Michel. Une comédie désopilante comme sait si bien les écrire Isabelle Mergault, célèbre pour son cheveu sur la langue et sociétaire des bandes à Bouvard et Ruquier. Elle y donne la réplique à Sylvie Vartan dont c’est la première expérience théâtrale. La chanteuse y joue le rôle d’une star ruinée vivant cloîtrée depuis 20 ans. Pour payer ses impôts, elle décide d’écrire ses mémoires. Pour l’aider, son éditeur lui flanque Marcelle, auteure d’un livre de cuisine à succès. Le voyage du duo à la recherches des souvenirs de la star ne va pas se dérouler comme prévu.

Isabelle Mergault, vous êtes la première à faire jouer Sylvie Vartan au théâtre. Avez-vous écrit la pièce en pensant qu’elle interpréterait le rôle ?

Absolument pas. Il m’arrive de penser à des acteurs quand j’écris, mais ça peut être des comédiens vivants comme des morts. Pour cette pièce, j’avais Greta Garbo en tête. Lorsque j’ai fini le texte, on a dressé, avec mon agent, une liste de comédiennes et il y a mis Sylvie Vartan. Ça me paraissait être la personne idéale parce qu’il s’agit de l’histoire d’une star et que Sylvie Vartan en est une, mais je me suis dit qu’elle ne répondrait jamais. Elle vit à Los Angeles, elle est très famille et si on ne l’a pas vue sur scène, c’est qu’elle ne le veut pas. Le lendemain, j’ai reçu un coup de fil : "Allô, c’est Sylvie…" (elle imite la voix). J’ai d’abord cru à une blague mais c’était bien elle. J’ai du m’asseoir tellement ça m’a fait un choc. Et elle m’a dit qu’elle était d’accord de faire la pièce parce qu’elle adorait le texte.

Comment s’est passée votre rencontre ?

...