Scènes

La pression des milieux culturels n'aura pas été vaine. Elle a aiguillonné les ministres de la Communauté française, qui ont finalement décidé jeudi, d'implanter dans trois ans, à titre définitif, le Théâtre national dans un tout nouveau théâtre au boulevard Jacqmain à Bruxelles.

Un théâtre d'une valeur d'un milliard de francs mais que les finances de la Communauté ne paieront qu'à concurrence de 530 millions. Un théâtre avec une grande et une petite salles, exactement comme les dirigeants du National le réclamaient. Cette saga se termine donc très bien. Une autre saga pourrait trouver un heureux épilogue aujourd'hui même, au conseil des ministres fédéral cette fois.

L´Etat doit-il financer l´Art
La création artistique doit-elle selon vous bénéficier des deniers publics ?
Oui, c'est là une chose normale
Non
Sans avis


Voir les résultats
On se souvient des cris de misère de la Cinémathèque de Belgique, relayés par tout le monde culturel. Le commissaire du gouvernement Yvan Ylieff présente ce vendredi, un plan de refinancement augmentant le budget de la Cinémathèque de 70 pc. Un chiffre en apparence énorme et qui pourrait effrayer le ministre du Budget, mais qui se justifie amplement par le fait que le budget actuel est incroyablement bas, de plus totalement bloqué depuis plus de 5 ans.

Toutes les comparaisons internationales montrent que notre Cinémathèque est bien plus riche que ses voisines mais ne bénéficie que d'un budget trois fois plus faible. Pour le monde culturel, cet apport est le «minimum minimorum». Enfin, un vieux chancre culturel pourrait retrouver vie. On a appris, en effet, que le cinéma Variétés, à la rue de Malines à Bruxelles, pourrait retrouver vie. La Communauté a décidé de le vendre et le propriétaire de l'hôtel Plaza est très intéressé pour en faire une grande salle de congrès et une salle de spectacles (de 1 200 à 1 800 places) à réaliser avec l'Adac, fort intéressée par ce projet.

© La Libre Belgique 2001