Scènes

Envie de notes festives, de réflexion sensible, de comédie pour célébrer le passage à l'an 02? Voyez nos `Choix étoilés´ ou picorez ci-dessous.

L'histoire au féminin d'`Addolorata´, par exemple, entre traditions d'Italie et exigences conjugales, ici, jusqu'à la liberté reconquise. D'humour en désillusion, une pièce de Marco Micone, sur un décor musical signé Adamo. (XL-Théâtre, jusqu'au 31 décembre. Tél. 02.513.21.78.)

Jazz et parole s'unissent dans `La Java de Vian´, où Audrey Englebert et Christian Labeau, sur les textes et chansons de Boris Vian, distillent un rythme, une époque, une ambiance. Tout Saint-Germain-des-Prés dans une cave à Bruxelles. (La Samaritaine, jusqu'au 29 décembre. Tél. 02.511.33.95.)

Le Théâtre-Poème, lui, termine l'année avec `Les Faits et les Dits de Jean Molinet´, rhétoriqueur (1435-1507) contemporain de Villon. Adaptée à la scène par Émile Lanc, cette langue inventive fait écho à notre sombre époque, de `nos bons francs boutés hors la loi´ (tiens!) en guerre personnifiée. Plaisirs de l'esprit et du palais réunis puisque ceci se donne en repas- spectacle aux saveurs médiévales (jusqu'au 29 décembre, tél. 02.538.63.58).

On dîne aussi au Karreveld, le soir du 31, en compagnie du Théâtre du Préau, pour une comédie de Ray Cooney mise en scène par Marco Wyn. Couple clandestin, cadavre encombrant, quiproquos en série, bref, `Panique au Plazza!´ (du 27 décembre au 5 janvier, tél. 02.428.50.11).

Enfin, loin du tonitruant temps des cathédraaaaaales, revoici Éric De Staercke en conférencier farfelu venu parler, aux Riches-Claires, de `Notre-Dame de Paris´ (du 26 décembre au 5 janvier, tél. 02.548.25.80).

© La Libre Belgique 2001