Scènes De jeudi à samedi, 22 spectacles courts à découvrir au Festival XS, au National mais aussi place de la Bourse. Théâtre, danse, performance, cirque, marionnettes : de quoi bousculer nos habitudes.

Dans notre paysage scénique, les propositions abondent, les formes diverses aussi. Abondance - voire embarras - du choix pour les amateurs d’arts vivants. En mars, pour la septième fois, le Théâtre national propose un condensé kaléidoscopique de la création scénique contemporaine.

Né en 2011 à l'initiative d'Alexandre Caputo, qui le dirige toujours et a progressivement élargi ses horizons, le Festival XS a d’emblée posé ses balises : des spectacles courts (de 5 à 25 minutes), des soirées composites, des disciplines multiples, distinctes ou mêlées. De quoi voyager - en une, deux ou trois soirées - parmi des propositions diverses. Tâter de théâtre d’objets ou de marionnettes quand on est plutôt fondu de danse, se hasarder à goûter à la performance alors qu’on ne jure que par le théâtre de texte ? Des aventures possibles et même vivement recommandées dans ce cadre singulier. Avec la part de risque que comporte la découverte, très limitée cependant puisque les spectacles ne durent au grand maximum que 25 minutes.

C’est ainsi un véritable incitant au dialogue qui investit tous les espaces du National et au-delà. Dialogue d’artistes (ils sont une centaine à s’y croiser chaque soir), de spectateurs, d’énergies en somme.

22 spectacles dont 11 créations

Parmi les 22 spectacles de l’édition 2017 d’XS figurent 11 créations. Éline Schumacher imagine cinq amis enterrant le sixième dans "La Ville des zizis" (théâtre, 20’). Cédric Eeckhout questionne l’Europe en crise dans "From here I will build everything" (théâtre, 25’). Le collectif La Station développe dans "Parc" un cauchemar aquatique (théâtre, 20’). Virginie Thirion et Alice Piemme inventent un monde parallèle dans "La Terre est plate" (théâtre, 20’). Fraîchement sortis de l’Esac, Josefina Castro et Daniel Ortiz racontent dans "Ningunapalabra" leur relation faite de surprises et d’adrénaline (cirque, 15’). Rabelais a inspiré les Karyatides pour "Le Pique-nique" (théâtre d’objet, 25’). La création artistique et ses versants expérimentaux et conceptuels sont explorés par Transquinquennal dans "To cut a long story short" (théâtre, 20’). Vladimir Steyaert nous invite à revivre les derniers instants du mathématicien Alan Turing, celui qui déchiffra le code secret de l’armée nazie, dans "Codebreaker" (théâtre, 15’). Une Tribu Collectif explore les souvenirs, l’héritage, l’identité d’une vieille femme dans "La Brèche" (marionnette, 20’). La vie, la mort, les pulsions et leur combat toujours recommencé hantent "Alban" de la Cie Mossoux-Bonté (danse, 12’, en photo ci-dessous). Naga Collective s’élance, avec "Persona", dans un tango circassien, un éloge à la vulnérabilité, un appel à la connexion (cirque, 20’).

© Mikha Wajnrych

Parmi les accueils, on notera la danse captivante de Ben Fury et Louise Michel Jackson en collaboration avec le compositeur Rodolphe Coster dans "Shudder"; le choix musical pour les spectateurs de "Mono Duos" du chorégraphe Thomas Hauert; l’évocation en danse et percussions de la condition des femmes en Égypte dans "Ya Sem" de Sherine Hegazy; la poésie et le danger mêlés dans "My paradoxal knives", performance de l’Iranien Ali Moini. Entre autres.

Ouvertures

Porté toujours par son fondateur Alexandre Caputo, XS a pris de l’ampleur. En ouvrant des collaborations : avec le Festival d’Avignon d’abord, qui a inclus trois propositions XS dans son programme sous la bannière des Sujets à vif ; avec d’autres aussi à travers le tout récent projet européen Source. Centré sur la forme courte, l’innovation et la citoyenneté, il réunit le National/XS, le Festival d’Avignon, Trafó (Budapest) et Short Theatre (Rome) dans un réseau fertile. C’est avec le soutien de Source, par exemple, que XS reçoit l’artiste visuelle italienne MP5, dont les œuvres en noir et blanc (dessin, animation vidéo) seront visibles durant les trois soirs du festival.

Et puis, pour la deuxième année, XS sort aussi de ses murs et va au-devant du public. Samedi dès 19h, trois propositions seront offertes aux spectateurs et aux curieux qui les découvriront place de la Bourse : "Horizon" de et par Chloé Moglia (Cie Rhizome, cirque), "Transports exceptionnels" par la Cie de danse française Beau Geste (en photo en tête de cet article), et "Projet fantôme" (ci-dessous) où Etienne Saglio renouvelle les codes de la magie par une fantasmagorie envoûtante.

© Vasil Tasevski

Par ailleurs, on notera parmi les Xtras la performance "Illusion" des Mybalés et Marion Motin (hip hop), samedi en fin de soirée, suivi par des DJ sets pour une soirée de clôture jusqu’à l’aube du dimanche.M.Ba.

Bruxelles, Théâtre national et place de la Bourse, du 23 au 25 mars. Infos, programme complet, réserv. : 02.203.53.03, www.theatrenational.be