Scènes

Un Zomer sans Royal de Luxe, c’est un peu comme un croissant sans beurre, un spritz sans apérol, un été sans soleil, un Anvers sans Escaut ou un gâteau sans cerise. Conscients de cette réalité, les organisateurs du Zomer van Antwerpen, qui sérieusement cette fois, vaut chaque année le détour, avec ou sans invité de marque, multiplient leurs invitations à la célébrissime compagnie de Nantes, laquelle ne se fait pas prier. Et réserve une fois encore sa nouvelle création, "Les Géants", au festival anversois, cet incontournable rendez-vous de l’été qui chaque année fait la part belle aux compagnies de cirque. Nombreux seront donc les aficionados qui suivront les créatures immenses, vivantes et tellement humaines de cette grande compagnie de théâtre de rue qui donnera en quelque sorte le "la" du festival.

Un festival fait de petites histoires

Mais Anvers ne se résume pas au Luxe et multiplie les propositions tout l’été durant, qu’elles soient gratuites ou à prix modique. Qu’il s’agisse de théâtre, de musées, de cinéma, d’apéros au Zomer bar - qui a malheureusement quitté les rives de l’Escaut où les braseros permettaient de siroter un petit blanc en admirant l’hypothétique coucher de soleil - et surtout de cirque, le festival sort toujours des sentiers battus et dégage une énergie particulière. Les Anversois chevauchent leur vélo pour courir d’un lieu à l’autre en groupe, en famille, entre amis, heureux d’arpenter leur ville de docks en chapiteaux. Un festival fait de petites histoires, des histoires d’amour au cirque, de la musique festive au coin de la rue, un dîner en tête à tête au théâtre ou un film à savourer couchés l’un à côté de l’autre sur le sable, tels sont les petits plaisirs simples du Zomer, simples comme un bel été. Simples mais aussi pointus car le festival est un vrai lieu de découvertes. Surtout côté cirque.

Road-movie circassien

Alors, au menu 2015, pointons d’ores et déjà la venue du Cirque Aïtal avec son formidable "Pour le meilleur et pour le pire", un road-movie circassien. Une Simca 1000, symbole de toute une époque, déboule sur la piste avec ses deux phares comme deux yeux ouverts sur le monde et nous emporte immédiatement ailleurs. Un tour de piste bien serré, une marche avant, une arrière, le véhicule des années 60 deviendra bel et bien le principal agrès de "Pour le meilleur et pour le pire" où l’humour se frotte à la poésie. Les portes claquent, les disputes fusent et colorent le quotidien de ce couple uni à la ville comme à la scène. Elle, Kati Pikkarainem, est blonde, fluette, scandinave et boudeuse. Lui est brun, bouclé, pyrénéen et drôlement balèze. Ces deux-là se sont rencontrés au Cnac (Centre national des arts du cirque), à Châlons, pour le main à main, et ne se sont plus lâchés depuis. A ne pas manquer, du 5 au 30 août !

Ci-gît la trapéziste

Flamand, décalé et déjanté, le Circus Ronaldo, qui tourne dans le monde entier, viendra avec "Fidelus Fortibus" pour clowns et âmes errantes avec un clown pour seul survivant du spectacle tandis que la danseuse équilibriste gît sous ses pieds. Un solo nostalgique (du 2 au 12 juillet et du 25 juillet au 15 août). La compagnie "Bêtes de foire" elle privilégiera le petit, l’absurde et le magique avec son "Petit théâtre de gestes" tandis que le "Nofit State" et son Bianco s’annoncent extravagants. Grâce à ses trapézistes évoluant dans des structures métalliques ou se balançant aux fils ténus d’abat-jours. Avec la plus longue robe de mariage au monde.

Le plus profond du Benelux

Prometteur encore, le "Pentamerone" des redoutables Laika et Theater Froefroe. Pentamerone ou 50 petites histoires brutales avec du sang, des vieillards défenestrés, des bébés dévorés avec grand appétit. De quoi frémir joyeusement. Ou, dans un tout autre genre, une descente au Skagt, ce puits qui renfermerait les plus grands secrets et devait faire contrepoids à la cathédrale d’Anvers. Là où le clocher tente d’atteindre le ciel, le puits mènerait aux enfers. Une équipe d’archéologues et de scientifiques a trouvé des vestiges sous l’édifice le plus ancien de la ville, Het Steen, et a découvert l’accès à un puits descendant tout droit dans la terre à plusieurs centaines de mètres ! Ce qui en ferait le point le plus profond du Benelux et peut-être même d’Europe. Le site archéologique est ouvert exceptionnellement au public pour le Zomer van Antwerpen. Les visiteurs descendent dans le puits en compagnie d’un géologue. Sans doute inoubliable.


Anvers, du 17 juin au 30 août. Vente des billets dès le 13 juin au 078.05.40.50 et en ligne dès le 15 juin sur le site www. zva.be.