A la recherche du prochain "Lost"

Karin Tshidimba Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Série TV

A peine entérinées, les annulations et morts annoncées de la saison finissante, les chaînes américaines se lancent dans la promotion de leurs nouveautés, pour la rentrée de septembre et même de janvier 2013. Les premières bandes annonces (trailers) circulent sur la Toile tandis que les diffuseurs du monde entier se sont donné rendez-vous à Los Angeles afin de visionner les épisodes pilotes confectionnés par les grands studios.

Cette période de screenings est cruciale pour l’industrie américaine qui se doit de séduire un maximum de diffuseurs afin d’assurer sa notoriété et la viabilité (économique) de ses séries; elle l’est aussi pour les chaînes européennes, et autres, qui ne peuvent plus se passer d’arborer quelques touches (et succès !) US dans leurs grilles.

Pour les acheteurs du monde entier, il s’agit de ne pas se fourvoyer, de ne pas opter pour un accident industriel façon "Flash Forward" par exemple, alors qu’un succès moins clinquant mais plus durable façon "Cold Case" ou "Castle" est à portée de chéquier. Combiner la nécessaire originalité avec l’indispensable longévité, gage de rentabilité. Durant une semaine, les projections se succèdent dans les salles apprêtées par les studios, un moment de délice pour les amateurs de séries, mais de supplice, aussi, quand il s’agit de faire un choix rapide et argumenté, pas seulement en fonction de ses goûts, bien sûr, mais de ceux, supposés, du public.

Au menu de cette semaine de tous les dangers, quelques tendances émergent, surtout héritées des succès de la saison écoulée. Pas mal de nouvelles comédies, par exemple, surfent sur le succès de "The New Girl" et de "Modern Family". C’est le cas de "The Mindy Project" sur Fox, centrée sur une obstétricienne déjantée, de "1600 Penn" sur des olibrius habitant à la Maison-Blanche, de "Save Me" qui évoque les "pouvoirs" d’une ressuscitée et de "Go on", qui marque le retour de Matthew Perry en dynamiteur de groupe de parole, sur NBC.

Surfant sur la vague contes et légendes façon "Grimm", "Once upon a time" mais aussi "Vampire Diaries", on attend encore "Beauty and the Beast" développée pour le réseau The CW, où la Belle est une inspectrice qui, plus jeune, a eu la vie sauve grâce à une mystérieuse créature mi-homme, mi-bête. Plus sombre, mais tout aussi fantastique s’annonce "666 Park Avenue" où la féline Vanessa Williams semble avoir fait un pacte avec le diable, là où "The Neighbors" joue la carte extraterrestre versant humoristique (ou supposé tel). Enfin, "Arrow" fait le pari de l’adaptation en télévision du comic book "Green Arrow", en transformant un millionnaire en superhéros, expert ès arc à flèche.

Cette "relecture du passé" n’empêche pas les œuvres d’anticipation. C’est le cas de "Revolution" qui charrie dans son sillage des parfums entêtants de "Terra Nova" et de "Jericho", J.J. Abrams y plonge l’humanité dans une nouvelle ère sans électricité. Survie aussi au menu de "Last Resort" où l’équipage d’un sous-marin nucléaire refuse sa mission de destruction. Quant à "Zero Hour", elle se charge d’explorer la théorie du complot et du secret historique.

La famille est au centre de toutes les attentions avec des formats originaux qui s’intéressent aux relations entre frères et sœurs ("Ben&Kate", "The Goodwin Games" sur Fox), entre mère et fille ("How to live with your parents for the rest of your life" sur ABC) mais aussi aux couples homoparentaux ("The New Normal", le nouveau projet de Ryan Murphy), aux "nouveaux" pères qui tentent d’échanger expériences et conseils ( "Guys with kids" sur NBC) ainsi qu’aux femmes volages ou délaissées ("Mistresses").

Enfin, les métiers de base ne sont pas oubliés avec des pompiers ("Chicago fire"), une jeune médecin un peu geek "Emily Owens, M.D.") et un vétérinaire calamiteux ("Animal Practice" ). Tandis que la traque des dangereux criminels se poursuit dans "The Following", "Hannibal" ou "Elementary" et de façon originale avec "Red Widow" et "The Mob Doctor" en immersion dans la mafia. A chacun, maintenant, de faire son marché

Publicité clickBoxBanner