Série TV Netflix devrait proposer d’ici fin 2018 un épisode interactif de la série. Les spectateurs devront faire des choix en direct.

C’est une révolution annoncée depuis longtemps. Qui est en train de devenir réalité. Depuis de nombreuses années, les producteurs de films et les chaînes de télé planchent sur les films interactifs, qui permettront aux spectateurs de faire évoluer le récit dans le sens de leur humeur ou de leurs envies.

Un procédé manifestement en pleine évolution, puisque selon The Hollywood Reporter, Netflix prévoit, avant la fin de l’année, la diffusion d’un épisode interactif de la saison 5 de Black Mirror. Un choix particulièrement judicieux, puisque cette série est basée avant tout sur les nouvelles technologies et leurs dérives.

Concrètement, pendant la diffusion, les fans devront utiliser une application pour faire valoir leurs choix et amener l’intrigue à évoluer comme ils l’imaginent. En soi, ce n’est pas une première, puisque HBO avait déjà mis en œuvre l’interactivité dans ses programmes, en 2018, avec une mini-série signée Steven Soderbergh et dans laquelle apparaît Sharon Stone, Mosaïc. L’idée était simple : en fonction de son intuition, le spectateur orientait l’enquête policière dans un sens ou dans l’autre, puis découvrait s’il avait fait fausse route ou pas.

Pour l’instant, un seul numéro de Black Mirror est concerné. Ce qui peut aisément se comprendre : l’interactivité fait logiquement exploser le coût de production (il faut tourner nettement plus de scènes pour permettre à chacun d’évoluer comme bon lui semble dans le récit) et pose encore quelques questions juridiques, notamment concernant la rémunération des droits d’auteur ou des comédiens : faut-il les payer pour un ou plusieurs films ?

Jusqu’à présent, Netflix proposait une version simplifiée de l’interactivité. Par exemple, pour L’épopée du Chat Potté, prisonnier d’un conte, les enfants pouvaient déterminer contre qui se battrait le matou préféré de Shrek. Seules deux options étaient possibles, mais chacune d’elles débouchait sur une aventure forcément différente. Durant les 35 minutes de fiction animée, pas moins de 13 choix devaient être effectués à des moments clés du récit.

Avec Black Mirror, l’expérience devrait être poussée beaucoup plus loin et offrir un nombre plus important de ramifications. Même si cela n’a pas été confirmé officiellement. Contacté par Bloomberg, la plateforme a en effet donné cette réponse pleine de malice : "Merci de nous avoir contactés. Vous avez la possibilité de choisir votre propre réponse de Netflix : ça ou ça…"

Selon plusieurs sites américains, l’objectif serait de multiplier ce type de propositions dans de nombreux autres programmes. Histoire d’attirer vers le petit écran les fans de jeux vidéo, plus souvent scotchés à leur console.

L’avenir est manifestement en train de se dessiner, et il sera interactif.