Série TV La saison 3 de la série "Broadchurch", à voir ce lundi 23 octobre sur France 2, dès 20h55.

Pour ceux qui ne se sont pas rués sur la version originale, diffusée au printemps dernier en Grande-Bretagne, le rendez-vous au pied des falaises de Broadchurch est fixé ce lundi 23 octobre dès 20h55 sur France 2.

La troisième saison des enquêtes du capitaine Hardy (David Tennant) et du lieutenant Miller (Olivia Colman) - alias le bougon efflanqué et la petite bonne femme débonnaire - reprend deux ans après le procès du meurtrier présumé de Danny Latimer, relaté lors de la saison 2 .

Le premier plaisir offert par la série écrite par Chris Chibnall, est celui de renouer avec ce duo d’enquêteurs hors pair, oscillant entre professionnalisme extrême et humanité rassurante.

Trois ans après le décès de Danny, la population de Broadchurch semble être passée à autre chose mais cette tranquillité sera, forcément, de courte durée.

Tout commence lorsqu’une quinquagénaire sans histoires, Patricia Winterman, vient porter plainte au commissariat et révèle avoir été violemment agressée et même violée au cours de la soirée d’anniversaire de l’une de ses amies. Hardy et Miller se mettent immédiatement en quête de l’agresseur, pressentant qu’il pourrait ne pas en être à son coup d’essai.

L’enquête est d’autant plus déstabilisante que les pistes dont ils disposent sont minces, jetant l’ombre du soupçon sur un nombre important d’habitants de la localité. Une situation d’autant plus délicate à vivre pour les deux policiers que chacun d’eux s’interroge sur son avenir dans la cité.

Échos à l’actualité du moment

Au cours des huit épisodes de la saison 3, la police est amenée à découvrir de nouvelles turpitudes au sein du petit microcosme de cette cité balnéaire au décor enchanteur, déjà endeuillée par un odieux crime d’enfant. Déjouant les préjugés, cette affaire d’agression sexuelle offre un écho étonnant et sensible à l’actualité du moment, secouée par l’affaire Weinstein et les violences ou humiliations dénoncées par de trop nombreuses femmes.

Maîtrisant, comme toujours, les révélations et le suspense présents au cœur de son récit, le scénariste Chris Chibnall l’a assuré : Broadchurch ne connaîtra pas de saison 4. C’est l’une des raisons qui expliquent sans doute la fidélité extrême de son public : 8,7 millions de téléspectateurs étaient rassemblés, lundi 17 avril, devant le final de la série sur ITV, soit 36,4 % de l’audience totale au Royaume-Uni.