Série TV Finalement, Thomas Gibson (Hotch) est viré d’Esprits criminels, après 12 saisons et un accès de violence. Nous l’avions rencontré il y a peu…

Son coup de sang lui aura finalement coûté cher. Alors que Thomas Gibson - alias Hotch - semblait s’en être bien tiré après ce coup de pied donné à un scénariste de la série (c’est un différent scénaristique qui en serait la cause). Mais la suspension pour deux épisodes s’est transformée en renvoi à vie d’Esprits criminels. Un coup dur pour l’acteur campant depuis la première saison un chef un peu taciturne mais pas dénué d’humanité.

C’est un Thomas Gibson posé, poli et chaleureux, que nous avions rencontré il y a quelques semaines au Festival de la télévision de Monte-Carlo. Accompagné de son fils, l’acteur était bien loin d’imaginer ce triste destin…" J’aurais espéré rester jusqu’au bout mais ça ne sera pas possible à présent. Je voudrais seulement remercier les scénaristes, producteurs, acteurs, notre équipe formidable et surtout les fans", vient-il de déclarer, sans s’excuser, suite à son licenciement. Il pourrait cependant porter plainte contre la production de la série.

Extraits des quelques bons mots - et petits indices sur son entente avec les scénaristes - qu’il avait, en juin dernier, à l’égard de cette série qui l’a porté sur le devant de la scène…

Esprits criminels reste une série incontournable au bout de 12 saisons. Vous en connaissez le secret ?

(rires, après un Bonjour en français) "Ah, je pense qu’il y aura toujours un peu de mystère sur ce qui marche et sur ce que le public va aimer. S’il n’y a pas d’alchimie entre les acteurs et les personnages - peu importe la qualité de l’écriture -, si ces personnages n’intéressent pas le public, la série n’a aucune chance…"

Au bout d’autant de saisons, qu’espérez-vous encore pour votre personnage, Hotch ?

"C’est intéressant, parce qu’on voit ces personnages depuis si longtemps, à des périodes différentes de leur vie. Le challenge est le même pour un personnage que pour un personnage : il faut que cela reste intéressant. Les auteurs aussi doivent le rendre intéressant et ne pas refaire les mêmes choses encore et encore."

Il manque toujours au chef Hotchner une compagne, une femme dans sa vie…

"Oui, ce serait bien, non ? Mais il est tout le temps pris par quelque chose. Je pense que c’est difficile pour lui de trouver le temps. Si vous lui demandiez, il dirait : oui, c’est une super idée ! Mais si vous lui demandez quand, il répondra : Je ne sais pas ! C’est une bonne idée dans l’absolu. C’est quelque chose de très réaliste dans la série : les personnes qui font ce boulot (profileur, NdlR) dans la vie se retrouvent face à un défi. C’est pourquoi il y a beaucoup de divorces…"