Série TV

"On va s’aimer", série pétillante autour d’un cabinet d'avocats 100% féminin : épisodes 1 et 2/8, sur France 2, à 20h55 ce mercredi 29 novembre.

Astrid et Audrey Lartigues, mère et fille, ont deux particularités : ce sont des avocates spécialisées dans le droit de la famille et elles ont fait le pari de travailler ensemble. C’est le point de départ d’"On va s’aimer un peu, beaucoup…" **, série pétillante en huit épisodes de 52 minutes, élaborée autour des tribulations d’un cabinet 100% féminin.

Une troupe de comédiennes au top

Le casting est la première qualité de cette série bourrée de charme. On se régale face à une vraie troupe de comédiennes, excellentes des premiers aux seconds rôles. Catherine Marchal campe avec une classe folle Astrid Lartigues, qui mène son cabinet d’une main de fer, tout en demeurant très proche de sa fille, Audrey (Ophélia Kolb, prix d’interprétation féminine au festival Séries Mania), aux prises avec la maternité non anticipée d’un troisième enfant. A leur côté, Charlotte des Georges tire son épingle du jeu dans la peau de Sofia Lorenzi, une avocate qui a l’art de se mettre dans des situations compliquées, voire dangereuses. Et Clémentine Justine complète le dispositif en incarnant Roxane, qui est bien plus qu’une assistante. Comptable, enquêtrice, conseillère, cette ex-détective est un peu l’ange gardien de ses collègues.

"Ce n’est pas une série judiciaire. C’est une série qui parle de la société d’aujourd’hui et des nouvelles formes que peut prendre la famille. On se concentre sur la psychologie des personnages et sur les histoires", nous assurait il y a peu, lors d’un point presse, Fanny Rondeau, la directrice de l’unité fiction à France 2. Le scénariste et coproducteur (Fontaram Productions) Pascal Fontanille de préciser, de son côté : "Ce sont des intrigues qui émotionnellement sont fortes. Ces avocates spécialisées dans le droit de la famille sont en permanence confrontées à l’écho de ce qui se passe dans leur vie privée. Et comme on parle de la famille, c’était intéressant aussi de parler de ceux qui travaillent en famille".

Drame et comédie

"On va s’aimer" parvient à se pencher sur des problématiques de société de façon ludique. Basées sur des histoires vraies, les intrigues mêlent savamment le drame et la comédie. Grâce au regard affûté des scénaristes, Emmanuelle Rey-Magnan et Pascal Fontanille, qui ont l’art de faire un pas de côté quand cette série pourrait sembler, de prime abord, politiquement très correcte, conforme à une diffusion en prime time sur une grande chaîne de service public. Bien au contraire, qu’il s’agisse des affaires traitées (divorce, partage de la garde d’un chien, commerce de gamètes, recherche en paternité, adoption, etc.), ou de la vie privée d’Audrey, écartelée entre une vie de famille (nombreuse) rangée et son désir d’émancipation personnelle et professionnelle, les auteurs osent la fantaisie. Et se lâchent franchement dans des scènes d’anthologie, avec le secours notamment de guests comme Nadège Beausson-Diagne, Yannis Lespert ou Nicole Ferroni.

France 2 n’a pas attendu les audiences pour lancer la suite. La saison 2 est déjà en tournage depuis deux semaines.