Série TV

Thomas (Martin Buch) doit se ressaisir s’il ne veut pas perdre la garde de son fils, Niklas. Depuis la mort de sa femme Rie, décédée dans un accident de la route, il s’est laissé sombrer, incapable de venir en aide à son fils devenu mutique. Tous deux habitent dans une bâtisse à peine salubre et vivent de la revente d’appareils électroménagers usagés. Inquiète, la psychologue de l’école menace Thomas de faire appel aux services sociaux pour vérifier ses aptitudes paternelles. Or son fils de 9 ans est tout ce qui lui reste… Thomas décide donc de reprendre le chemin de son groupe de parole où il croise la route de l’étonnante Hannah (Rikke Louise Andersson)…

La sortie de prison de son pote Dion (Esben Dalgaard Andersen) va bousculer la donne, réveillant le rêve de restaurant que tous les deux avaient enfoui au plus profond d’eux-mêmes. Mais pour mener à bien leur rêve, Thomas va devoir renouer avec son père Kurt, ce qui n’est pas une mince affaire. Quant à Dion, il faut qu’il parvienne à louvoyer face au mafieux P’tite Souris, prêt à lui envoyer ses gros bras pour lui rappeler le montant exact de sa dette. Malgré sa carrure et sa barbe fournie de "viking" pas sûr que Dion soit de taille…

Bankerot**, dramédie danoise, au parfum de thriller, charrie l’histoire attachante d’un trio en quête d’une renaissance, d’une seconde chance. La preuve que le Danemark ne produit pas que des polars sans issue…

Créé par Kim Fupz Aakeson et Malene Blenkov, ce récit aux teintes grisâtres et à la tonalité bluesy est saupoudré de multiples touches d’humour. Déclinée en huit épisodes, la série sera à découvrir au cours de deux soirées seulement, les 31 août et 7 septembre prochains sur Arte à 20h45.

Nb : Par clin d’œil, le public francophone retrouvera en Dion le pendant danois d’un certain Clovis Cornillac, figure centrale de la série "Chefs" sur France 2. Et Netflix propose "Feed the beast" qui en est l’adaptation américaine avec David Schwimmer.