Série TV

Le scénario de "Mention particulière" est inspiré d’une histoire vraie : celle d’une jeune fille de 20 ans, atteinte de trisomie 21, qui s’est battue pour pouvoir passer son bac "comme tout le monde". Soutenue par sa famille, qui est la seule à y croire, Laura s’est donc présentée en élève libre aux épreuves avec pour seuls avantages spécifiques quelques "souplesses" horaires et un ordinateur.

Bien plus que la mémorisation ou le stress, les premiers obstacles à franchir seront le regard des autres élèves candidats et la rigidité du cadre académique qui ne lui fait pas de cadeau. Dans le rôle des parents de la jeune fille hyper déterminée, les comédiens Hélène de Fougerolles et Bruno Salomone déploient des trésors de tendresse et de mobilisation. Prouvant une fois encore que l’accueil de la différence est un vœu pieux, même dans les cénacles censés se montrer attentifs et respectueux des droits des enfants...

La persévérance de la jeune Laura pour conquérir le droit à passer son bac et à vivre sa vie d’étudiante comme les autres lycéens est semblable à celle de son interprète Marie Dal Zotto qui a beaucoup travaillé avec son coach afin de refaire les prises, sans jamais perdre sa bonne humeur ou sa sincérité. Une première expérience face caméra qui a été couronnée du prix du Jeune espoir féminin remis par l’Adami.

Outre deux standing ovations (lors de la projection publique et lors de la remise de prix), la fiction Mention particulière ** de Christophe Campos a récolté deux autres prix: celui du meilleur scénario, qui salue le travail collectif de Nathalie Hugon, Vincent Robert, Nicolas Mercier, Claire Lemaréchal, et le prix de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Une jolie moisson pour cette coproduction portée par TF1 et la RTBF qui manie l’humour fort à propos et évite de sombrer dans la guimauve.