Série TV On sait que les plateformes de vidéo à la demande séduisent grâce à un catalogue riche et diversifié de films et de séries. Mais saviez-vous que Netflix, entre autres, faisait renaître des genres qui n’étaient plus exploités en télévision et qui trouvent un large public ? Décryptage.

Dans sa première étude des habitudes de ses membres réalisée entre mars et mai 2016 sur plus de 100 séries dans plus de 190 pays, Netflix a découvert qu’en moyenne, les personnes qui ont regardé toute la première saison d’une série l’ont fait en une semaine. Ces abonnés ont ainsi regardé, en moyenne, un peu plus de deux heures de télévision par jour. La vice-présidente au contenu original de Netflix, Cindy Holland, avait expliqué à cette époque que lorsque l’on donne aux spectateurs le contrôle de la vitesse à laquelle ils regardent leurs séries favorites, ils ont tendance à le faire rapidement. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le "binge-watching" ou le gavage télévisuel.

Des genres "dévorés"

L’intérêt de cette étude, c’est que Netflix est parvenu à déterminer le type de séries qui était le plus "dévoré". Selon le géant de la vidéo à la demande, les séries regardées plus de deux heures par jour en moyenne seraient surtout des séries dites "haletantes" ou de suspense, du genre de la science-fiction et de l’horreur. "Walking Dead" et "Sense8" sont les principaux exemples cités dans l’étude. Des séries d’un genre laissé de côté par la télévision ces dernières années et qui regagne en popularité grâce à un service tel que Netflix. Certaines séries frôlent la limite entre la science-fiction et le fantastique comme "The OA", "Stangers Things", "Black Mirror" ou encore les Marvel qui trouvent de nombreux adeptes. Ces séries créent la surprise chez des téléspectateurs habitués à des fictions plutôt contemporaines, avec l’afflux de séries policières et médicales ces dernières années en télévision.