Ouverture du bal des nouvelles séries américaines

Karin Tshidimba Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Série TV

The Newsroom" est LE titre à retenir des Screenings 2012. Celui de la série qui a fait l’unanimité auprès des acheteurs (belges) rentrés lundi de Los Angeles. A la barre, on retrouve Aaron Sorkin, l’homme du brûlot politique "A la Maison Blanche". Au casting, Jane Fonda côtoie Jeff Daniels (photo), Sam Waterston et Alison Pill, etc. Incisive, critique et dérangeante, elle est attendue le 24 juin sur HBO. Autant dire que les amateurs de séries pertinentes sont sur les dents.

Lors du rendez-vous de la fin mai, tout ne fut pas du même acabit. Mais une impression demeure, celle que "tout le monde y trouve son compte, avec des séries pour tous les goûts, tous les âges, tous les genres, reflets d’un fractionnement toujours plus grand de l’audience", analyse Christian Loiseau de Be TV.

Une autre tendance est le recours à une recette "un peu soap" avec le soin accordé aux relations entre les personnages quel que soit le type de série (fantastique, action, enquête ou autre).

Et alors que l’on parle souvent de crise, certaines séries jouissent de solides budgets (effets spéciaux) : "Last Resort" ou "Revolution" (cf. LLB du 22/5).

Parmi les nombreuses comédies présentées (18 sur 40 nouveautés), "il y en a une que je trouve délirante, presque absurde à la mode anglaise : "The Neighbors", qui évoque le quotidien d’une banlieue où sont installés des extraterrestres."

Jouissant d’un public d’abonnés et de passionnés de séries, Be TV peut se permettre de soigner les publics de "niches", avec des séries comme "Mad Men", "qui est l’une des trois meilleures du moment, mais reste un divertissement haut de gamme". Sans concurrence, Christian Loiseau révèle aisément ses coups de cœur : "The Newsroom", "666 Park Avenue", "à la fois humoristique et terriblement esthétique", "Red Widow", "très bien racontée et très cinématographique", ou "Zero Hour", même s’il attendra deux ou trois épisodes de plus avant de trancher. Il cite encore "Vegas", pour "son histoire de cow-boy contre la mafia" et "Mob Doctor" qui, par son héroïne et la qualité de la réalisation, se rapproche de "Red Widow". Sans oublier "Cult" avec Robert Knepper, où l’enquête est, "pour une fois, menée par un journaliste et pas par un flic".

Côté RTBF, Emmanuel Tourpe et Valérie Lardinois ont été marqués par le grand nombre de "valeurs sûres et de productions centrées sur le marché intérieur" avec un retour aux fondamentaux US : "le terroir, le mythe", avec des séries comme "Vegas" ou "Nashville".

Quant à la tendance "femmes de caractère" apparue avec "Nurse Jackie", "Weeds" et "The Big C", elle revient avec "Mob Doctor", "Save Me", "The Client List", "Emily Owens" ou "Mistresses".

Le directeur de la programmation TV se déclare d’ailleurs "super fier d’être en contrat avec Warner, qui a présenté de nombreuses séries parmi les meilleures" : The Following", vaste enquête sur des serial killers, "Arrow", "excellente mise en scène du DC Comics", "Cult", "série très originale, sur l’univers de la télé et des réseaux sociaux, qui va créer le buzz". Et Valérie Lardinois de poursuivre avec "666 Park Avenue", "histoire satanique qui se déroule dans un immeuble à appartements new-yorkais", ou "The Carrie Diaries", prequel de "Sex and the City". "Il y en a encore une ou deux autres dont on ne parlera pas afin de garder les clés de nos négociations." Concurrence oblige.

Lié par contrat avec Disney et la Fox, Erwin Lapraille voit avec plaisir quelques séries tomber directement dans le panier de RTL-TVI : "Red Widow", "sorte d’héroïne malgré elle, remake convaincant d’une série hollandaise", "Mistresses", autre remake de la série britannique, "un soap marchant sur les traces de "Desperate Housewives" mais de façon plus sexe et explicite", et "Zero Hour", "thriller un peu tordu et intellectualisant, avec un vrai potentiel international". Car les créateurs le jurent : les 13 scénarios de la 1re saison sont écrits et ils savent où ils vont ! Côté comédies, coup de cœur pour "The Neighbors", "sorte d’Alf inversé et décalé". En revanche, les nombreuses comédies produites par la Fox sont plus "problématiques" en raison d’un humour très "local".

Pas de souci d’univers avec le duo d’"Elementary", "un Sherlock moderne mâtiné de "Monk" à la sauce US", ni avec "Vegas" qui, grâce au statut de la ville et de l’acteur Dennis Quaid, devrait trouver son public.

Un regret: "The Following", "quête assez noire de serial killers avec un Kevin Bacon très convaincant", série promise à la RTBF en raison du contrat Warner. Et le reste ? "C’est encore en négociation."

Publicité clickBoxBanner