Série TV "Twin Peaks : the return" sera diffusé dans la nuit de dimanche à lundi sur Showtime et Be TV. En 25 ans, l’aura de la série, présentée à Cannes, n’a pas faibli. Le mythe "Lynch" n’est pas mort.

Un rouge-gorge sur une branche et une musique lancinante (signée Angelo Badalamenti) reconnaissable entre toutes… Des étincelles dans une scierie, l’image d’un paysage montagneux, celle d’une cascade et d’un cours d’eau… En revoyant ces images désincarnées, 26 ans plus tard, on peine à imaginer l’impact que Twin Peaks s’apprêtait à avoir sur l’univers de la télévision et des séries.

Lorsque le cinéaste David Lynch et son complice Mark Frost proposent leur série le 8 avril 1990 sur ABC, les Etats-Unis en prennent plein la vue. Ce qui démarre comme un banal "murder mystery" prend rapidement une tournure plus radicale : intrigue aux ramifications complexes, communauté urbaine pleine de secrets, galerie de personnages étranges à la limite des freaks, duo de flics incertain et jeunesse en déshérence… Le tableau brossé par David Lynch surprend et, parfois même, glace les sangs. D’autant qu’il ne tarde pas à dévoiler ses parts les plus torturées. Au cours de cette quête, la logique est régulièrement écartelée, les apparences sont trompeuses et le surnaturel est sans cesse réinjecté à grands coups de fantasmagories.

Une enquête nationale

A l’audace de la narration qui progresse de façon concentrique, par essais et erreurs, s’ajoutent des échappées formelles - images énigmatiques et renversantes - auxquelles le public assiste intrigué et perplexe. Personne n’a jamais raconté les histoires de la sorte en télévision où se poursuit le règne des héros (presque) sans peur et sans reproche : "Mac Gyver", "Les dessous de Palm Beach", "New York police judiciaire",…

Face à un duo de flics curieusement assorti, façon Watson et Holmes (le shérif Harry et l’agent Dale Cooper), la liste des suspects potentiels s’allonge, les neurones surchauffent et les divisions émergent au sein du public… Chacun y va de son pronostic, titillé par l’ironie de Dale Cooper (Kyle MacLachlan), champion des déductions, accro au café et aux pâtisseries.

L’agent Dale Cooper et son fameux dictaphone, explose à lui seul les normes habituellement admises en matière d’enquêtes menées par le FBI. Sous son regard intuitif et perçant la communauté de Twin Peaks est appelée à sortir des limbes et à répondre aux questions de toute une nation. De semaine en semaine, le public s’amasse toujours plus nombreux devant son téléviseur, une question s’impose sur toutes les lèvres : qui a tué Laura Palmer ?

Un mythe américain s’effondre

L’adolescente était si belle, si serviable… Avec l’incompréhensible meurtre de la reine du lycée, petite amie de Bobby, capitaine de l’équipe de foot locale, c’est une part du rêve américain qui vole en éclats, dévoilant les dessous hideux d’une ville où le taux d’aventures extraconjugales explose, où les ados se muent en vamps et où le feu couve visiblement sous la cendre…

Sommé de désigner le coupable dans le courant de la saison 2, David Lynch s’en était rapidement désintéressé, choisissant pourtant de donner une suite à son histoire avec un film aussi dense et mystérieux : "Fire walk with me" en 1992. Frustrés par les questions restées sans réponse, les fans n’osaient pas trop y croire lorsqu’ils entendirent Laura Palmer leur fixer rendez-vous "dans 25 ans".

Prenant son héroïne au mot, David Lynch s’est remis au travail pour une saison 3 qui comptera 18 épisodes et un casting de rêve : 217 acteurs dont Monica Belluci, Naomi Watts, Tim Roth,…

Une saison 3 de 18 épisodes

Vingt-cinq ans plus tard, l’influence de "Twin Peaks" reste majeure. Des Revenants à Zone blanche en passant par La Trêve et X-Files, pour parler des séries les plus proches de nous, rares sont les intrigues criminelles ou étranges qui ne la pointent pas comme source d’inspiration.

Son goût pour les intrigues à tiroirs et les énigmes à clé a essaimé à travers le globe. Chacun tente désormais de proposer bien plus qu’un meurtre à élucider : une énigme à résoudre en décryptant la réalité qui nous est donnée à voir, l’occasion de sonder le monde dans lequel nous vivons et dont le sens nous échappe…

David Lynch et Mark Frost ont-ils bien fait de redescendre dans l’arène ? Avec l’écho que leur garantit le festival de Cannes, ce 25 mai, mais aussi le public de Showtime et des chaînes associées (telle Be TV) dès le 22 mai, le monde entier sera bientôt fixé.

Bandes annonces et dossier secret à découvrir sur la blog La Loi des séries