La chronique de la rédaction

Un commentaire de Marie-France Cros.

Le président congolais Joseph Kabila a pris la parole mardi aux Nations unies pour, selon les mots de son agence de presse officielle, "fixer les uns et les autres sur l’irrévocabilité et l’irréversibilité des élections générales programmées pour le 23 décembre".