La chronique de la rédaction

Un évocation de Francis Van de Woestyne.


C’était en juin dernier. C’était hier.

Il m’avait envoyé un mail pour m’annoncer qu’il acceptait, après mûres réflexions, le principe d’une interview à cœur ouvert, un exercice que je lui avais proposé quelques mois auparavant.