La chronique de la rédaction

Une chronique de Jean-Claude Matgen.

A plusieurs reprises, ces dernières semaines, le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), a reproché à "la gauche" de tuer tout débat sur la migration. Il a reçu, sur ce terrain, l'appui de son président de parti, Bart De Wever. Les deux hommes n'ont pas tort d'estimer que leur politique est mal vue à gauche. Mais ils auraient tort de croire qu'ils n'ont pas d'autres contempteurs. Parmi les voix qui s'élèvent pour déplorer leur attitude, leur discours et leur posture, il en est qui n'entonnent pas l'Internationale à chaque petit déjeuner.