La diplomatie pour les nuls Alerte enlèvement !” L’annonce parodique raillant, mercredi soir, sur les réseaux sociaux, la disparition des deux modérateurs du débat présidentiel, pourrait bien constituer le meilleur résumé de ce piteux moment de télévision et de démocratie. Nathalie Saint-Cricq et Christophe Jakubyszyn, journalistes politiques de France 2 et de TF1, ont été largués dès les premières minutes d’une réaction en chaîne qu’ils étaient censés contrôler, mais dont la violence les a d’emblée surpris, avant de les laisser totalement désemparés. Ce fut très vite, pour eux, Fukushima à la Plaine Saint-Denis.
(...)