Diplomatie pour les nuls

"Personne n’a plus de respect pour les femmes que moi", ne craignait pas de clamer Donald Trump, alors qu’une vidéo de 2005 révélant des "propos de vestiaire" pour le moins sexistes venait de jeter une nouvelle couche de discrédit sur sa candidature, un mois avant l’élection présidentielle.

On sait que ce scandale n’a pas suffi à écarter le milliardaire de la Maison-Blanche, ni même, contre toute attente, à détourner beaucoup d’électrices. Le souci de Trump pour les femmes n’en refait pas moins surface aujourd’hui, d’une façon moins cavalière peut-être, mais tout aussi choquante. En cause, la réforme de l’Obamacare que le président entend mener contre vents et marées.