La diplomatie pour les nuls

Que la démocratie aux Philippines ait pu amener à la présidence un personnage tel que Rodrigo Duterte est une raison suffisante de ne plus croire en la démocratie (ni dans les études de droit puisque ce sinistre individu est avocat de formation).

Duterte, qui a déjà publiquement insulté le pape, le secrétaire général des Nations unies et Barack Obama, s’est comparé vendredi à Hitler en disant son bonheur s’il pouvait "massacrer" les trois millions de drogués recensés dans son pays, comme le Führer avait exterminé "trois millions de juifs" (on notera au passage que Duterte ne sait pas compter, ou qu’il n’a pas lu jusqu’à la fin son livre de chevet sur les nazis).

(...)