Diplomatie pour les nuls Si, par extraordinaire et par malheur, François Fillon ne devait pas, après " 32 ans de vie politique, 32 ans sans aucun problème d’ordre judiciaire, 32 ans d’éthique irréprochable", devenir le prochain président de la République, il pourrait sans aucun doute rejoindre l’équipe éditoriale du "Larousse illustré" ou du "Petit Robert", voire du "Dictionnaire de l’Académie française". Lundi, dans sa conférence de presse, l’ancien Premier ministre a, en effet, brillamment fait oublier qu’il n’avait décroché son bac littéraire que de justesse, en montrant un talent peu commun pour cerner les évolutions récentes de la langue de Racine et de Voltaire.
(...)