La diplomatie pour les nuls A l’heure où le régime des retraites est l’objet de réformes controversées en Belgique et en France, le Zimbabwe fait rêver. Le nouveau président de ce pays d’Afrique australe, Emmerson Mnangagwa, vient de révéler les conditions offertes à son prédécesseur, Robert Mugabe, poussé à la démission par l’armée, le 21 novembre dernier, après trente-sept années de pouvoir sans partage. Et le moins que l’on puisse se demander, c’est pourquoi le dictateur n’a pas voulu partir plus tôt.