La diplomatie pour les nuls

Donald Trump a entamé, à Varsovie, son second voyage en Europe. Une première étape ce jeudi en Pologne, où le gouvernement conservateur devrait lui manifester une certaine compréhension, avant une participation, vendredi et samedi, au sommet du G20 à Hambourg, où les choses s’annoncent plus compliquées. Entre la dénonciation de l’accord de Paris sur le climat, les divergences sur la politique migratoire, la crise nord-coréenne, les tensions grandissantes avec la Chine et un mépris lancinant pour l’Union européenne, le président américain aura fort à faire pour ne pas transformer ce deuxième séjour en nouveau fiasco.

Si les entretiens avec Angela Merkel et Xi Jinping ne seront à coup sûr pas des parties de plaisir, que penser de la première rencontre avec Vladimir Poutine, qui constituera le point d’orgue à la fois du déplacement de Donald Trump et de la réunion du G20 ? Dans le contexte que l’on connaît, on a été rassuré d’apprendre que les deux hommes seraient assis pour leur tête-à-tête. Il semble donc avoir été initialement prévu qu’ils restent debout - peut-être même n’envisageait-on qu’un bref échange d’amabilités devant les urinoirs de la salle de conférence.