La diplomatie pour les nuls

Il y a parfois des rencontres plus ou moins fortuites qui changent le cours de l’Histoire. On se souvient de la poignée de main de Barack Obama et Raul Castro à la faveur de l’hommage national rendu à Soweto, le 10 décembre 2013, à Nelson Mandela récemment disparu : elle donna le signal de la détente avec Cuba.

D’aucuns espéraient que Mike Pence fasse le même geste à Pyeongchang, en marge des Jeux olympiques d’hiver, à l’égard de la délégation nord-coréenne.