La diplomatie pour les nuls

Donald Trump n'a guère la cote en Europe, mais sans doute le rejet n'est-il nulle part plus flagrant qu'en Islande. Un sondage réalisé en mars dernier, au plus fort des primaires américaines, avait montré que 53 % des Islandais soutenaient Hillary Clinton et 38 % Bernie Sanders, tandis que Donald Trump ne récoltait que 4 % des suffrages – un score que les analystes sur place trouvaient encore anormalement élevé compte tenu de l'extrême impopularité du candidat républicain.

(...)