La diplomatie pour les nuls

Pour Kjell Magne Bondevik, être retenu et interrogé pendant une heure par les officiers de l’immigration à l’aéroport international de Washington, mardi dernier, avait tout d’une humiliation. Cet ancien Premier ministre de Norvège est sans doute moins connu que celui qui lui avait succédé en 2005 à la tête du gouvernement : Jens Stoltenberg, l’actuel secrétaire général de l’Otan. Cela n’explique pourtant pas qu’on ait pu le suspecter d’être une menace pour la sécurité des Etats-Unis.