Edito Les résultats électoraux en Suède le confirment : l’extrême droite s’incruste dans un pays connu pour sa modération. Les mal nommés "Démocrates" n’ont pas réussi à bouleverser le paysage politique suédois, mais ils seraient, selon les premières indications, en net progrès. Faut-il craindre pour la démocratie ? Est-elle mortelle ? Peut-on la réduire au point de la dénaturer ?

Un édito de Francis Van de Woestyne.



(...)